7- Poème

Au cours de l’hiver 2016/2017, j’écris, tout en marchant à travers l’Andalousie, ces mots qui se bousculent et me bousculent encore…

Présence !

Ton doigt pèse  sur moi
  et ce n’est pas en vain
et me voilà le fou
  ivre sur le chemin

La foudre est tombée 
qui a tout illuminé 
et mon cœur et mon corps
  mon être tout entier
 
Foudre éclair lumière
Cloué l’homme est cloué 
Cloué pour déclouer
Te déclouer Toi

        Lumière  !

Elle était au-dedans
Bien Improbable
  et tu étais en elle

Elle la lumière en moi
Toi l’homme-lumière en elle

Toi en moi par le fait

Inclusion folle et insensée

Stupéfiante Présence

Densité
extrême 
de l’instant éclaté
révélé

Densité
point de densité
Point


Comment comprendre
Au secours à l’aide !

Lumière !
que la lumière soit faite
  
Issu de très haut
venu de très loin
surgi de nulle part
le Rayon

     Rayon de lumière !

Tu as transpercé
de haut en bas
de bas en haut

Tu as inondé 
de droite à gauche
 
de gauche à droite

Tu as irradié
brûlé d’une chaleur Autre
douce forte

Tu as investi
pétrifié saisi
tous sens à l’arrêt

Tu as envahi

Point
Point de feu
Comment entendre

Haut bas
Droite gauche
Dedans dehors
Dessus dessous
Partout

Lumière tu es partout

Tu es ce que nous sommes
Nous sommes ce que tu es

Charivari
Tourneboulis
Éboulis

Ne reste que des ruines du pantin
 
que j’étais

Ruines éboulis cendres

Une seule issue

Te suivre
Toi le pèlerin

Te suivre
Toi l’homme-lumière
 
Te suivre

Point
Point dense
Dense comme l’Immense
L’Immense en devenir

Devenir
Devenir l’Immense

Voilà l’Oeuvre
l’oeuvre Immense

Oeuvre
toujours plus grande
 que celle déjà faite
  et pourtant
toujours même

Oeuvre pèlerin
Oeuvre et danse 
Danse sans fin


Danse l’Immense
Entre dans la Farandole folle


La maison est le chemin
et l’Immense l’horizon

Et tu ferais la moue… ???


Andalousie, hiver 2016